logo


L’histoire de l’association, les étapes essentielles de son évolution.

ADAVIE est née de la fusion de 2 Associations historiquement implantées dans le département : ADAPAH des Vosges et AMF 88.

ADAPAH des Vosges :

En septembre 1962 : création d’une association (ADAPA) dont l’action serait plus particulièrement dédiée aux personnes âgées. Le 13 mai 1963, sous la présidence d’Ernest Eugène JUTEAU, se tient l’assemblée générale constitutive, en présence de M. HERRENSCHMIDT – Préfet, de Jean VILMAIN – Président du Conseil Général, de Louis COURROY – Sénateur et de Marcel HOFFER – Député. Le 21 juin les administrateurs sont nommés et le 26 août de la même année, la déclaration portant création de l’ADAPA est déposée à la Préfecture des Vosges. Son but (art. 1er) consiste, en dehors de toute idéologie politique ou religieuse, à :
– coordonner et faciliter, sans s’immiscer dans leur fonctionnement, l’action des œuvres, organismes ou institutions s’intéressant aux personnes âgées et notamment, en ce qui concerne l’aide à domicile.

– participer, en liaison avec tous services et organismes intéressés, à la mise en œuvre de l’action sanitaire et sociale en faveur des personnes âgées, dans le département des Vosges.

C’est Armand COLLE qui sera le premier président en exercice.

Le 28 novembre 1963, une convention avec la Caisse Régionale de Sécurité Sociale est signée, visant à financer l’aide à domicile dans le département. D’autres conventions avec d’autres organismes de retraite, suivront.

En 1966, l’association acquiert un ancien hôtel à BRUYÈRES qui devient le Home du Cameroun, en vue d’accueillir des personnes âgées (isolées, à faibles revenus) pour des séjours temporaires de vacances d’été (15 jours) et d’hébergement hivernal (quelques mois). Cet établissement sera agrandi en 1971 pour atteindre la capacité de 50 lits. Après avoir, en 1984, été assimilé à une maison de retraite et connu des aménagements successifs, il prendra le statut d’Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) en 2002. Une convention tripartite conclue avec le Département et l’Etat/Assurance maladie est proposée dans ce cadre en octobre 2004, elle est signée le 31 décembre de l’année 2004.

Dans le cadre de l’aide à domicile, l’association propose – outre l’aide ménagère et l’accompagnement – des services complémentaires (lavage du linge en 1964, consultations de gériatrie en 1972, soins d’hygiène, pédicurie, coiffure… en 1974).

Le 8 Août 1977, l’ADAPA bénéficie de la reconnaissance d’utilité publique, qui lui confère une place privilégiée aux côtés de la puissance publique, dans la mise en œuvre auprès des Vosgiens âgés, de missions d’intérêt général dans le domaine de l’accompagnement, de l’aide à domicile et de l’hébergement des personnes âgées.

En juillet 1984, avec la création d’un service d’auxiliaires de vie intervenant auprès des personnes handicapées, les statuts de 1963 sont modifiés et l’ADAPA devient l’ADAPAH, étendant ainsi ses compétences au champ du handicap.

En juillet 1997, l’ADAPAH obtient l’agrément qualité pour l’ensemble des prestations qu’elle réalise à domicile, agrément qui fait l’objet de renouvellements successifs jusqu’à ce jour.

En 2004, un second toilettage statutaire est réalisé, visant à mettre en conformité les statuts de l’association avec l’environnement, législatif et réglementaire. Cette opportunité est saisie pour affiner la composition et les modalités de fonctionnement des instances (Assemblée générale, Conseil d’administration, Bureau) dans le sens d’une simplification, d’une modernisation et d’une garantie de bonne réactivité aux événements extérieurs et intérieurs.

En 2005, l’ADAPAH ouvre une de ses 4 antennes à Remiremont, répondant ainsi à un souci de proximité avec les usagers. Les antennes de Saint Dié, Contrexéville et Epinal lui succèderont.

En 2006, les statuts sont à nouveau modifiés, afin de répondre à un nouvel environnement juridique et concurrentiel et d’ouvrir de nouvelles perspectives en termes d’activités. L’ADAPAH conserve son sigle, mais sa nouvelle appellation devient : Association Départementale de l’Aide à la Personne, aux personnes Agées et aux personnes Handicapées des Vosges. Ces nouveaux statuts qui furent approuvés et inscrits au journal officiel en Mars 2009, ont permis l’ouverture de nouveaux services.

AMF 88 :

1943 : Création de l’AMF

2008 : AMF s’est scindée en deux associations distinctes afin de satisfaire aux demandes de la loi Borloo : AMF services familiaux et AMF Aide et Médiation.

AMF services familiaux : Elle a pour but d’organiser, de gérer et de coordonner toutes les actions destinées à assurer et à promouvoir l’aide à domicile ou de proximité, individuelle ou collective, aux familles ou à toute personne pour leur permettre de garder ou de retrouver leur autonomie et de les seconder dans la vie quotidienne. Elle assure à domicile une aide aux familles, aide et assistance aux personnes âgées, handicapées ou malades et des gardes d’enfants.

AMF Aide et Médiation : Elle met à disposition des familles un ensemble de services qui répondent tous à un objectif commun : favoriser le bien être à vivre ensemble ou séparés, au regard des responsabilités et de la place de chacun dans la famille. Quatre services sont alors proposés : Le Conseil conjugal et familial, la Médiation familiale, le Lieu de rencontre parent/enfant et enfin l’Agrément des Assistant(e)s Maternel(le)s

Un nouvel acteur médico social est né : ADAVIE

Février 2010, ADAPAH et AMF fusionnent et unissent leurs actions sous l’appellation ADAPAH des Vosges

Novembre 2010, L’association change d’identité et devient ADAVIE. Alors que l’ADAPAH des Vosges est plutôt connue pour ses actions auprès des personnes âgées et handicapées du département, AMF 88 l’est pour ses actions auprès des familles. C’est donc tout naturellement que l’association a pris le nouveau nom de ADAVIE. Elle intervient auprès de tous les âges, de la naissance à la fin de vie.

Février 2014, ARES’AU transfert son activité « aide à domicile » à ADAVIE.